<body> <div id="fb-root"></div> <script type="text/javascript"> window.fbAsyncInit = function() { FB.init({appId: '116867175007475', status: true, cookie: true, xfbml: true, oauth : true}); FB.Event.subscribe('edge.create', function(targetUrl) {console.log(targetUrl.toLowerCase().indexOf("https://facebook.com")); _gaq.push(['_trackSocial', 'facebook', 'like', targetUrl]); if (targetUrl.toLowerCase().indexOf("https://facebook.com") == -1)$.get(CBVARS.URLROOT+'/cf/fe/remote/updatesharequeue.cfm?t=facebook&bid='+CBVARS.blog_id+'&u='+encodeURIComponent(targetUrl)); }); FB.Event.subscribe('edge.remove', function(targetUrl) {console.log(targetUrl.toLowerCase().indexOf("https://facebook.com")); _gaq.push(['_trackSocial', 'facebook', 'unlike', targetUrl]); if (targetUrl.toLowerCase().indexOf("https://facebook.com") == -1)$.get(CBVARS.URLROOT+'/cf/fe/remote/updatesharequeue.cfm?t=facebookunlike&bid='+CBVARS.blog_id+'&u='+encodeURIComponent(targetUrl)); }); }; (function() { var e = document.createElement('script'); e.async = true; e.src = document.location.protocol + '//connect.facebook.net/fr_FR/all.js'; document.getElementById('fb-root').appendChild(e); }()); </script> <div id="branding_bar" style="display:block;"><ul id="topnav"> <li id="item_logo"> <a href="http://www.canalblog.com" onClick="javascript:window.open(this.href);return false;"><img src="http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/bb-canalblog2.png" style="width:84px; margin:5px 0 0 0;" /></a> </li><li id="item_form"> <form action="http://www.canalblog.com/cf/search.cfm" method="get" target="_blank"> <input type="text" id="q" name="q" class="text" value="" style="float:left;" /> <input type="hidden" value="87656" name="bid" /> <input type="hidden" value="Rechercher" name="searchBtn" /> <input type="image" style="height:19px; margin:1px 0 0 0;" src="http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/btn-submit3.gif" /> </form> </li> <li class="item_left"> <span><a href="http://www.canalblog.com/cf/contactAuthor.cfm?mid=73800&bid=87656" onClick="javascript:window.open(this.href);return false;" rel="nofollow">Contacter l'auteur</a></span> </li> <li class="item_left" style="border-right:1px solid #DADADA;"> <a href="http://www.canalblog.com/cf/blogsuggest.cfm?bid=87656" class="cboxpopup" rel="nofollow">Envoyer à un ami</a> </li><li id="item_share"></li> <li id="item_close" > <img src="http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/frontend/fleche-haut.gif" /> </li> <li id="item_menu" style="display:none;"></li><li id="item_menu_2" class="item_right" style="display:none;"></li><li id="item_menu_3" class="item_right" style="display:none;"></li></ul></div><div id="branding_bar_closed" style="display:none;"> <ul id="topnav_closed"> <li id="item_open" > <img src="http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/frontend/fleche-bas.gif" /> </li> </ul> </div>

Un Blogue CathoGay

être homosexuel et catholique, sereinement

samedi 31 mars 2007

404. elle est morte, Soeur Sourire

Tous les 29 mars, je fais mémoire de Soeur Sourire, et notamment de son suicide en 1985, il y a plus de 20 ans. Et donc, un peu comme c'est le cas dans tous les anniversaires, je vais reprendre l'essentiel du texte de ma note de mars 2006. En fait, il y avait aussi eu une autre note en février 2005, alors que j'avais à peine commencé à bloguer.

C'est curieux comme le destin tragique de cette femme m'atteint...

Pour être honnête, je n'ai découvert Soeur Sourire que récemment, quand je suis allé voir la pièce de Marie Destrait, une pièce plusieurs fois reprise et que je vous conseille absolument d'aller voir si elle passe par chez vous. Jusqu'à ce que je remarque des affiches de la pièce, j'avais complètement oublié Soeur Sourire et son histoire. Juste quelques vagues allusions dans les milieux catho: un vieux truc remisé au grenier.

J'allais voir cette pièce avec des pieds de plombs, un peu par devoir. Et je me souviens que j'ai eu du mal à trouver quelqu'un pour m'accompagner. Mais j'ai encore le souvenir d'une très belle soirée! Excellent texte, excellents acteurs (tous les quatre), très belles scénographies (notamment les jeux de lumière). Beaucoup d'émotion et, en fin de compte, une très grande sympathie pour cette femme, une grande proximité aussi. Pas du tout le style lacrymogène ou revenchard que je craignais confusément. Pas non plus de glorification facile et factice. Juste une belle et grande figure tragique.

au théâtre du Méridien, à Bruxelles

Aujourd'hui, sa chanson phare (Dominique, nique, nique, en 1963) fait forcément rire, rien qu'à dire le titre. Mais il y a 40 ans, le mot niquer n'était pas encore entré dans le vocabulaire courant (avec le sens de baiser). On oublie aussi que cette chanson est connue dans le monde entier et qu'elle a été en tête des hit-parades américains pendant des semaines (devant Elvis). C'est le seul titre "belge" à avoir jamais atteint le sommet américain (pas même Technotronic en 1985, qui n'est arrivé que 2ème). D'ailleurs, pour la jeune génération, elle fait partie des sonneries de gsm les plus vendues dans le monde.

l'affiche de la pièce

Quelques rappels biographiques: Jeanine Deckers (née en 1933, une vraie Bruxelloise, pratiquement de la place de Brouckère, puis du parvis St-Henri) rejoint en 1959 les "grandes" Dominicaines installées près de Waterloo (à Fichermont). Chez les Guides, on l'avait totémisée "Ourson Concentré", c'est-dire comme elle devait sembler discrète et réservée. Au monastère, ses petites chansons simplettes (et surtout le Dominique) amusent sa communauté, jusqu'à ce qu'elles attirent l'attention d'éditeurs musicaux, de Philips pour ne pas les nommer. Elles deviennent un formidable succès (même en comparaison avec notre époque de starification expresse). Sous un nouveau nom (qu'elle trouve un peu ridicule et qu'elle n'aimera jamais vraiment), mais dans l'ignorance totale de la jeune novice, sont également vendus des centaines de milliers de disques (vinyl), d'abord en Belgique puis dans le monde entier.

soeur Luc-Gabrielle en novice

Hollywood crée une comédie musicale (The Singing Nun), avec Debbie Reynolds dans le rôle titre (un film qui devait lancer la jeune actrice, juste avant le célèbrissime Singing In The Rain). La religieuse ne sait toujours rien et ignore tout des transformations que le réalisateur et sa Prieure ont introduites dans l'histoire de sa vocation.

Plusieurs très grands chanteurs, dont Georges Brassens, admirent publiquement son talent, sa simplicité, sa lumière. L'auteur du "gorille" lui offre même une guitare, la traitant pratiquement d'égal à égal, alors qu'il était connu pour son anti-cléricalisme.

Lorqu'une grande librairie religieuse bruxelloise (qui existe encore aujourd'hui à la chaussée de Wavre) organise une signature du petit livre où la religieuse raconte sa vie (une rareté, si vous le trouvez, ne le lâchez pas), elle doit organiser deux jours de séance supplémentaire et la file s'allonge sur le trottoir sur plus de 100 mètres, presque jusqu'à la place Jourdan.

Ignorante totalement de ce succès planétaire, ignorant même l'existence du film, des nombreux articles sur elle, n'ayant aucune idée de la vente de son livre, la Soeur Luc-Gabriel rêve simplement de servir le Christ. Elle ressent l'appel à vivre religieusement mais sous une autre forme que la vie monastique assez cloîtrée des "grandes Dominicaines". Elle décide d'entrer dans la profession "sociale" qu'elle avait étudié à Louvain et quitte le couvent pour vivre à l'extérieur en tertiaire dominicaine.

Et c'est là que la tragédie commence : le fisc belge lui réclame pratiquement 200 mille euros, pour des arriérés impayés sur des disques, des livres, des films et des spectacles. La pauvre tombe totalement des nues. Imaginez la somme que cela représente dans les années soixante... Aujourd'hui, on estime que l'ensemble de sa carrière aurait pu lui rapporter entre 2 et 3 millions d'euros.

Son ancien monastère, qui a perçu tous les revenus, refuse d'essuyer l'ardoise du fisc. Légalement, le fait que la religieuse ait quitté l'habit fait qu'elle perd tous ses droits sur ces revenus. La Mère Supérieure aurait pu faire un geste mais refuse, en partie parce qu'elle n'avait pas l'argent (tout donné? tout dépensé?) et en partie parce que c'est contraire à la tradition monastique, paraît-il, de rendre à ceux qui sortent ce qu'ils ont apporté à l'entrée. Mais je n'ai pas eu confirmation complète de cette hypothèse: certains m'ont affirmés que la tradition du "viatique" pour ceux qui quittent un monastère est plus exacte. D'où ma sévérité pour la prieure de Fichermont...

Ceci dit, plus globalement, le rôle de la Prieure est plus que trouble et, s'il était typique de la manière habituelle d'exercer le supériorat à l'époque, je suis bien content que cela ait disparu. L'arbre se juge à ses fruits, et dans ce cas-ci c'est assez pourri...

De plus, l'avocat du monastère (qui s'est littéralement construit des châteaux en Espagne avec l'argent de ses honoraires) s'évapore lui aussi dans la nature : pas de preuves, pas de comptabilité, pas de traces de la destination de ses revenus. Il est d'ailleurs probable qu'il se soit aussi enrichi au détriment du monastèe lui-même. Pas moyen de mettre la main dessus dans ce paradis qu'était l'Espagne franquiste pour certains criminels enrichis. Pour le fisc, Jeanine Deckers pourrait très bien avoir planqué tout cet argent là où se cache son ancien avocat, et donc pas de pitié.

Alors, vers le milieu des années 70, Jeanine Deckers décide de monter sur scène pour gagner de quoi payer la note fiscale. Hélas, les Dominicaines lui interdisent d'utiliser le nom Soeur Sourire dont elles veulent garder les droits (et donc les revenus). Je trouve ça un peu mesquin...

Dès lors, son retour sur scène est un flop total: elle qui est une vedette mondialement connue doit se contenter de salles minables. Elle y perd même de l'argent. Même désastre avec la version disco de son titre phare (je vous l'offre en fin de note, écoutez-là: c'est quelque chose). Même sa brève apparition à un grand rassemblement eucharistique aux États-Unis ne réveille pas le public.

Pire encore, le fisc revient à la charge, en soupçonnant que ces apparitions sur scène à l'étranger ont généré des revenus qui lui sont cachés. D'où encore moins de pitié.

ses tentatives de retour sur scène

Entre-temps, Jeanine s'était installée avec une autre ancienne dominicaine de Fichermont, Annie Pecher, sa meilleure amie depuis l'époque lointaine des études universitaires. Elles se lancent ensemble dans un projet de maison pour une quinzaine d'enfants orphelins ou caractériels. C'est la profession d'Annie et toutes les deux investissent leurs maigres revenus dans le projet. Elles espèrent qu'un jour l'argent de Soeur Sourire va leur revenir et donc, généreuses et religieuses, elles se lancent dans l'apostolat de l'enfance malheureuse.

Pour Jeanine, hélas, arrivent assez vite la dépression, l'alcool, les médicaments (avec l'aide un peu complice de son pharmacien). Le monde entier connaît son nom et sa chanson; pourtant elle vit dans la menace constante de la misère. Aucune de ses démarches n'aboutissent, ni dans le monde religieux, ni auprès des maisons de disques qui disposent des sommes versées au titre de droits d'auteur et qui continuent à envoyer l'argent à son ancien monastère. On la trouve même de plus en plus pitoyable, le prototype même de la "pauvre vieille fille ratée".

Jeanine Deckers et Annie Pêcher

Autre déchéance: Le monde catholique la rejette complètement et la condamne parce que Jeanine, en apprenant l'invention de la pillule, créé une chanson de bonheur pour acclamer cette avancée pour la vie de toutes les femmes (le titre dit tout: "Pilule d'Or", en 1967). Quelques semaines plus tard, la condamnation vaticane tombe contre la pilule et, du coup, fait de la chanson de Jeanine un geste qualifié de rebelle par les autorités catholiques. L'ancienne religieuse devient une sorte de pestiférée. Et je n'ai pas à vous raconter la place des femmes dans l'Église à cette époque... Elle écrit alors quelques titres "musclés" et amers où elle s'en prend aux femmes faibles et soumises, aux hommes machistes et sexistes, aux autorités de l'Église (des hommes, encore). À un moment, elle écrit une chanson pour dire "Je ne suis pas une vedette" et que Soeur Sourire est vraiment morte. Une chanson que vous pouvez écouter en fin de note.

« Je réclame de mes frères
Le droit d'évoluer.
De vivre solidaire,
Parmi eux, consacrée.
En short ou en tunique,
Blue jeans ou pyjama,
Je n'ajoute en critique,
Le Seigneur est mon choix.
[…]
Il est certain sourire
Qu'il faut démystifier,
Portrait un peu rapide,
Portrait inachevé.
Si cet autre visage
Étonne certaines gens,
Qu'ils vénèrent l'image
Du sourire d'enfant.
Elle est morte, Sœur sourire,
Elle est morte, il était temps !
J'ai vu voler son âme, À travers les nuages,
Dans le soleil couchant. »

Début 1985, le fisc se fait pressant: il va saisir l'orphelinat, il faut donc replacer d'urgence tous les enfants et se résoudre à tout perdre.

Les deux femmes quittent alors l'état religieux de tertiaires. Elles reconnaissent leur amour l'une pour l'autre (on voit dans le journal de Jeanine qu'elle ne s'est "assumée" que vers la fin). Et elles décident de mettre fin à leurs jours un 29 mars. On les retrouve mortes, l'une à côté de l'autre. Il y avait bien assez de médicaments près d'elles pour se suicider plusieurs fois.

Comme il s'agit d'un suicide et qui plus est d'une affaire qui sent le fagot, de nombreuses églises paroissiales refusent de célébrer les funérailles. Dans la plus grande discrétion, les Bénédictins de Clerlande accueillent la cérémonie, très simple.

Quelques jours plus tard arrivent plusieurs lettres dans le courrier: le fisc prononce une amnistie pour les sommes dues et la maison de disques verse finalement les sommes qu'elle doit... Mais c'est trop tard...

J'ai beaucoup d'affection pour cette femme complètement oubliée. D'abord parce que c'est une grande tragédie: comme quelqu'un qui a passé sa vie à chanter l'amour, et notamment l'amour de Dieu, peut-elle finir aussi tristement?

Et puis j'ai l'impression d'un véritable martyre et d'un terrible gachis : même pour l'époque, l'attitude d'une série de vampires est proprement scandaleuse. La pièce de théâtre n'épargne pas la dureté de sa mère, de son ancienne supérieure, de ses anciens avocats et hommes d'affaires, du fisc ensuite.

Quelqu'un m'a dit un jour qu'on ne peut pas affirmer qu'on aime l'Église tant qu'on n'a pas souffert de sa part. Je sais que c'est vrai de beaucoup de chrétiens (saint François d'Assise par exemple). Mais dans le cas de Jeanine Deckers, je trouve que la dose était franchement exagérée, impossible à porter. Il me semble que, dans les demandes de pardon que l'Église pourrait exprimer, il y a le fait d'avoir conduit certains au désespoir. J'espère juste que, au moment de la mort, ces deux femmes ne se sont pas aussi senties abandonnées de Dieu lui-même...

Oui, quel gachis. Mais aujourd'hui, que leur lumière brille dans le Coeur de Dieu et que leurs vies soit bénies éternellement, là où il n'y a plus ni pleurs, ni larmes.

S'il vous arrive de passer par Wavre, en Belgique, prenez le temps d'une petite visite au cimetière (la pierre tombale est un cadeau récent de la ville, sinon elles seraient encore dans du "provisoire"). Et s'il vous arrive d'entendre cette mélodie un peu idiote (Dominique, nique, nique), notamment en sonnerie de gsm, ayez une petite pensée pour cette femme de rien du tout qui l'avait composée.

 


Discographie récente:

La Nonne Chantante en 2003

Soeur Sourire "Dominique" en 2005

plus généralement, je vous conseille ce sympathique site de Ghislain Debailleul.

 

Soeur Sourire "Dominique" (version disco)
Uploaded by Boumbomagique

Posté par cathogay à 13:06 - Commentaires [79] - Permalien [#]

Commentaires

    je prie pour elle meme si je ne suis pas pratiquant

    je suis tres touché par son histoire... l'eglise est assez minable depuis toujours. Je ne crois pas en l'eglise et aux hommes qui se disent de dieu... cette femme etait une femme de dieu. je pense quelle a sa place aupres de lui bien plus que la plupart qui se pavanent au vatican en habits Lacroix....
    lamentable son destin. ils ne la méritent pas. encore heureux quil y a des gens comme toi pour nous le rappeler... et je serais un relais a mon niveau pour le raconter aussi... sur mon site prochainement...
    continue... bravo
    joseph angelo

    Posté par joseph angelo, samedi 17 novembre 2007 à 03:35
  • chapeau

    bravo a cette personne ,qui plus est a une ou des chansons magnifique ,j ai acheté ces deux cd ,et je ne ma lasse pas de les écouter,dire que l on parle encore d elle aprés tant d année ,ça veut bien dire quelle était trés aimé.soeur dominique tu nous manque .
    claude

    Posté par mimiche, dimanche 10 février 2008 à 11:45
  • au sujet de soeur sourire

    bonjour,votre blog est trés bien fait et bien expliqué,c'est vrais que c'est malheureux de voire ce qu'ont fait certaine personnes ,pour que çà vie soient un vrai cauchemar ,alors qu'elle aurait pu etre heureuse avec son amie Annie ,et pensé que les premiers responsables c'est quand meme ceux qui l'ont exploité certain du couvent de Fichermont ,et l'impresario qui est parti avec la caisse quand elle a fait un concert de 2 mois en 1967,et les journaliste
    j'aimerai savoir comment vous faites pour mettre des vidéo sur votre blog merci

    Posté par momo, jeudi 27 mars 2008 à 17:16
  • tritesse

    bonjour à tous.C'est avec tristesse que je découvre la fin de soeur sourire.Sa voix etait magnifique ,par ses chansons,elle faisait vraiement de l'évangélisation,simple mais vraie.le plus triste ,est l'acharnement du fisc et la lacheté de ceux qui ont profité de ses dons et qui n'ont rien fait pour pour les aider
    et qui les ont conduit à cette derniere extremité.Puissent ces deux soeurs en JESUS CHRIST reposer auprés du PERE.

    Posté par mataf30, dimanche 22 juin 2008 à 13:13
  • vous etiez,vous etes

    soeur sourire ,vous etiez,vous etes toujours parmi nous.Nous qui aimions vos chants, votre voix,nous prions pour vous vous et votre amie qui repose auprès de vous.

    Posté par mataf 30, samedi 5 juillet 2008 à 23:30
  • Grandeur et décadence

    Bel article. Merci à l'auteur.
    Jeune adolescente dans les années soixante, j'ai chantonné "dominique, nique, nique...", mais bien entendu la conotation ironique d'aujourd'hui n'existait pas.
    Par contre, j'ai ignoré jusqu'à ce jour, que cette chanson avait fait un tabac. Je découvre en vous lisant, la fin tragique de la chanteuse/religieuse. Dommage pour ce qu'elle n'a (elles n'ont)pas pu poursuivre sur le terrain et pour les enfants, autres victimes de l'acharnement de services fiscaux.
    Quant à la malhonnêteté de l'Eglise et à constitution de leur fabuleux patrimoine, je ne me fais plus aucune illusion sur les manoeuvres perverses utilisées. Par ailleurs les beaux principes développés par la doctrine religieuse ne s'appliquent pas spontanément aux "serviteurs de Dieu".
    Dans les années 80, j'ai eu à m'occuper de l'Affaire du Banco Ambrosiano où le Vatican, entre autres, était impliqué jusqu'à la moëlle.
    La puissance destructrice du "fric" sur cette planète est un fléau ingérable.

    Posté par nadine, vendredi 1 août 2008 à 10:24
  • Quelle tristesse !!

    Ma Chère petite Soeur,

    Votre voix a bercé mon enfance avec "Dominique". Je suis cependant triste en lisant votre histoire.
    Vous chantez maintenant avec les anges, ma petite soeur. Continuez à chanter cet amour entre les hommes qui est qabsent...
    Serge..

    Posté par Frère Serge, vendredi 5 septembre 2008 à 21:14
  • Si quelqu'un(e) lui avait tendu la main

    Toutes ces pensées d'amour et de compassion qui vont vers elle l'aident certainement dans sa renaissance. J'ai lu en partie son Journal, c'est hallucinant de douleur dans sa descente aux enfers. Il eut suffi de si peu de chose pour tout changer. L'ordre de saint Dominique est à la ressemblance de son fondateur, sans pitié comme lorsqu'il a assassiné ou fait assassiner les cathares !

    Posté par ghislaine roxane, lundi 8 septembre 2008 à 18:44
  • Touché

    Je ne suis ni catho, ni même croyant, ni homosexuel mais votre texte si bien écrit m'a vraiment touché. Comme quoi on n'a pas besoin d'appartenir à une groupe d'humains pour sentir la détresse des autres, il suffit d'être humain. J'ai appris l'histoire de Soeur Sourire (je connaissais Dominique-nique-nique bien sûr) en préparant une petite émission de radio qui portait, par hasard, le même titre que l'une de ses chansons, Fleur de cactus. Après vous avoir lu, je me suis dit que j'allais consacrer une émission entière à Jeanine Deckers. C'est vraiment une fleur parmi les épines. Elle a fondé un orphelinat, elle a gardé la foi... il y a quelque chose d'admirable en elle, qui pourrait dire le contraire? Et quelque chose de tellement terrible dans cette conjonction d'intérêts particuliers qui l'a poussée vers la mort. Avec votre permission je lirais en ondes des parties de votre texte. L'émission sera diffusée cet automne, les jeudis 22h00 (heure du Québec), à CKIA. www.meduse.org/ckiafm

    Posté par Victor Morin, jeudi 11 septembre 2008 à 19:23
  • je découvre

    j'avais entendu parler de "soeur sourire" comme d'une cruche. evidemment, elle était catho e cela me suffisait pour la juger ansi: pour moi, c'est la même chose, cruche et catho, ou quelle que soit la reigion d'ailleurs. Comment put-on croire e un dieu au XXIème siècle alors qu'on n'est même pas capable de croire en l'Homme?. C'était sans doute aller trop vite à la lecture de votre témoignage, intéressant, passionant. Il mérit d'aller plus loin encore, mais comment?

    Posté par sylvestredegerbe, lundi 29 septembre 2008 à 14:02
  • soeur dominique

    au sujet soeur dominique que je connais un peu plus maintenant ,elle savait chanter avec son coeur ,d'une foi profonde et vrai ,je ne partage pas la haine de "mes frères" catholique qui l'on jugé et condanné ,leurs propre jugement se retourneront vers eux un jour.

    Posté par artistethierry, mardi 21 octobre 2008 à 19:55
  • soeur sourire

    Bravo pour ce blog tres interessant Javais 15ans a la sortie de Dominique et j avoue que tout le monde aimait cette chanson Je savais son impact .Quand au destin tragique de Soeur Sourire je trouve qu il est douloureux et revoltant cette femme etait douee et merveilleuse mais le monde est et sera toujours cruel pour les purs Nous devons tous penser a elle

    Posté par ALINO, dimanche 7 décembre 2008 à 03:58
  • Poignant...

    Découvrant par hasard l'histoire tragique de cette femme qui jusqu'à présent n'évoquait que vaguement une mélodie un peu niaise je suis dégoûtée par l'attitude lamentable de l'Eglise à son égard. Merci pour cette page en tous cas. Emue et révoltée je n'écouterais jamais plus "Dominique-nique-nique" en souriant mais les larmes aux yeux à la pensée du destin si injuste de cette femme à la voix de cristal.

    Posté par Marge, mercredi 31 décembre 2008 à 22:29
  • Merci à toi, ma soeur

    J'appartiens à la congrégation dont fit partie soeur Sourire, ou plutôt Luc-Gabriel.

    C'est d'ailleurs en cherchant à éclaircir le "mystère soeur Sourire" sur lequel Fichermont garde un silence absolu que je suis tombée sur votre site.

    Nous ne vivons plus dans les bâtiments principaux de la maison mère où elle vécut, puisque Fichermont est aujourd'hui occupée par une communauté charismatique, le Verbe de Vie. Cependant, nos soeurs âgées disposent toujours d'une partie des bâtiments, et c'est là que se tiennent les réunions bimensuelles du conseil général.

    Je suis entrée au début des années 90, et j'ignorais quasi tout de l'histoire de celle qui fut ma soeur, de son rayonnement, et des tenants et aboutissants qui la poussèrent à quitter la vie religieuse, à se faire gruger, et enfin l'acculèrent au désespoir et au suicide.

    Lorsque je pressais une soeur de questions, elle finissait immanquablement par évoquer une pauvre "vieille fille ratée" ou presque, qui aurait bien mieux fait de rester parmi nous(sic!).

    Fichermont s'est défendue toujours, et se défend encore d'être en aucune manière responsable de cette fin tragique, et moi-même, j'ai cru longtemps à un acharnement de ceux et celles qui voulaient "casser du curé ou de la bonne soeur" en attaquant Fichermont.

    Mais aujourd'hui, force m'est de constater que cela est bien plus complexe, et plus glauque, pour ne pas dire délétère.

    Et même si le Concile et mai 68 sont passés par là, les pratiques anciennes et l'esprit ancien demeurent ici et là, dans pas mal de lieux de vie apostolique dominicaine féminine, je suis de celles qui pourraient en témoigner, à titre direct ou indirect.

    Pour protéger la "vitrine", sauver les apparences tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, on n'hésite pas à recourir à des pratique qu'en d'autres lieux on taxerait de harcèlement moral (mobbyng pour reprendre Marie France Hirigoyen), d'abus de pouvoir camouflés derrière une fausse miséricorde.

    Je sais des consoeurs, dans d'autres congrégations ou dans la mienne, qui ont payé très cher une parole trop libre ou trop critique, un regard trop lucide, une remise en cause trop "voyante" de certaines attitudes de la hiérarchie...Certaines, écoeurées autant que soucieuses de leur santé spirituelle et psychologique, ont quitté la vie religieuse, d'autres ont fait de graves dépressions, d'autres ont fait des cancers, d'autres se sont donné la mort...

    Peu, très peu osent en parler, et moi-même, je rends grâce à Dieu de me donner le courage de le faire, car j'ai eu peur longtemps, je sais ce que je risque (sanctions dans le genre éviction d'une communauté, rappel de mission, restrictions matérielles, mises à l'écart en sens divers).

    Oui, je me suis trouvée confrontée à ce système qui, sous des apparences de miséricorde et de charité fraternelle, juge, fait taire, voire écarte sans pitié celles qui osent une différence .

    Je suis toujours religieuse et désire fermement le rester. Seulement, comme le disait Daniel Balavoine, "je m'emporte pour ce qui m'importe". Et je supplie en même temps ceux qui lisent cela de ne pas identifier la vie religieuse à ses perversions! Je ne dénonce que pour participer à mieux annoncer!

    Mais du haut du ciel, soeur Sourire, ma soeur en saint Dominique, me dit, me crie, aujourd'hui : "parle!"

    Car je suis moi aussi confrontée, non pas à la même histoire, mais au même processus de mise à l'écart. Aujourd'hui encore, l'autorité est plus souvent un pouvoir qu'un service, aujourd'hui encore l'argent peut devenir premier - un comble quand on fait voeu de pauvreté et qu'on vise un abandon à la providence!

    Ce qui est arrivé à soeur Sourire hier peut encore arriver aujourd'hui, n'importe où, n'importe quand...et cela se passe.

    Malgré les avancées du Concile - pas toujours suivies d'ailleurs - les mentalités n'ont pas toujours ni partout changé, et je connais des frères ou des soeurs écrasée ou poussés dehors parce qu'ils n'étaient pas "religieusement corrects", qu'ils osaient critiquer le système, en appeler à un authentique dialogue, à une véritable justice, et à une vie authentiquement évangélique.

    Je vous souhaite une diffusion réelle de cette question souvent méconnue du grand public, qui se fait des tonnes d'illusions sur ce qui se passe réellement derrière les murs de certains couvents ou monastères.

    J'ai eu les larmes aux yeux en voyant cette vidéo, les deux cercueils au milieu du choeur de Clerlande, qui dénonçaient mieux que tous les discours une vie religieuse pervertie, qui devrait être source de vie - et elle l'est - et qui se fait pourvoyeuse de mort, et pas seulement de mort physique bien sûr, tant il est de multiples manières de tuer un être, y compris en défigurant le nom du Dieu d'Amour pour en faire un Baal.

    Bien à vous, continuez le combat.

    Posté par Madeleine, lundi 12 janvier 2009 à 14:42
  • Pas de pitié pour les bons

    l'archarnement contre cette religieuse, n'a rien de surprenant ,l'argent c'est le pouvoir, ne pas oublier que ns avons convoiter des territoires au nom de dieu et que cela continue. Pas une once de cupidité chez soeur sourire,et en pus elle ose être différente! Madeleine ds ces écrits ns dit :"confrontée à ce système qui, sous des apparences de miséricorde et de charité fraternelle, juge, fait taire, voire écarte sans pitié celles qui osent une différence". voilà son drame! ce système on le retrouve ailleurs, j'en ai fait les frais.Le bien ne peut pas exister sans le mal hélas!

    Posté par joelle, dimanche 18 janvier 2009 à 00:37
  • mon enfance

    soeur Sourire a bercé mon enfance je l'écoutais petite, plusieurs fois par jour. J'ai été choquée d'apprendre son suicide en 1985, et ahurie de lire sa première biographie 10 ans après. C'est fou de douleur. Heureusement, dans les couvents je crois que les choses changent, même si c'est lent (crise des vocations et l'on comprend pourquoi...)J'espère que cette histoire dramatique (l'exploitation totale d'un auteur-compositeur très talentueux) créera un précédent pour éviter que pareille chose se reproduise. Elle avait vraiment un talent fou: hommage à elle.

    Posté par gridondesbois, mardi 27 janvier 2009 à 22:55
  • Laudamus

    Merci pour la composition de cette belle page !
    et pour les témoignages et expression des visiteurs...
    j'ai 'revisité' soeur Sourire par hasard a travers une émission radiophonique hier
    et sa présence était très vivante, renaissante, bien plus forte que le simple chant remémoré de mon enfance - quelle belle personalité !

    et mes sentiments affectueux pour celles et ceux qu'elle a touchés - chretiens ou non, moniales et autres
    et tout spécialement pour les quasi'exclus' - du fait de leurs situations familiales ou penchants amoureux !
    Pour tous une demeure dans la Maison du Père
    Une seule exigence; Aimez Vous en Vérité !

    Posté par GastonItinérant, vendredi 6 février 2009 à 15:09
  • Sniff....

    Comme Laudamus, je viens de re-entendre Soeur Sourire sur la radio (France Musique) et ce midi, j'ai reçu le double CD, commandé en Allemagne car en France il n'y en a plus... et depuis je chiale comme un gosse... J'ai 54 ans et malgré tout je ne supporte pas la connerie humaine !
    Ma mère (qui est belge et a 10 ans de plus que sœur Sourire si...) m'a toujours dit que les couvents de "bonnes sœurs" sont les pires et pourtant elle est très catho et elle même a été élevée chez des religieuses : elle connait.
    Tiens ! je vais dire une prière pour Soeur Sourire, il y a longtemps que cela ne m'ai pas arrivé.

    Posté par troispattes, lundi 9 février 2009 à 15:51
  • Sniff....

    Comme Laudamus, je viens de re-entendre Soeur Sourire sur la radio (France Musique) et ce midi, j'ai reçu le double CD, commandé en Allemagne car en France il n'y en a plus... et depuis je chiale comme un gosse... J'ai 54 ans et malgré tout je ne supporte pas la connerie humaine !
    Ma mère (qui est belge et a 10 ans de plus que sœur Sourire si...) m'a toujours dit que les couvents de "bonnes sœurs" sont les pires et pourtant elle est très catho et elle même a été élevée chez des religieuses : elle connait.
    Tiens ! je vais dire une prière pour Soeur Sourire, il y a longtemps que cela ne m'ai pas arrivé.

    Posté par troispattes, lundi 9 février 2009 à 17:02
  • souvenir vivant

    Bonjour
    ce petit mot pour soeur sourire qui pour moi est un ange quelque part dans le ciel .Depuis longtemps je la connaissais mais je n'ai su son histoire si tragique que depuis que j'ai internet .Une des premières recherches a été pour voir si je pouvais contempler son visage et là ça a été mervielleux ;je l'imaginait mais je l'avais jamais vu.Depuis je garde tout ce que je peux avoir et savoir sur mon ange ;si quelque bonne ame peut me dire où je puis me procurer ces cd merci par avance;j'irai me recueillir et déposer un bouquet de fleurs sur sa tombe ;comme jeanne d'arc elle a été la victime de l'église ;merci a tous ceux qui l'ont aimé

    Posté par cari, vendredi 27 mars 2009 à 18:09
  • soeur moderne

    Soeur sourire a bercé on enfance de sa voix et j'ai découvert récemment les détails de sa vie. Comme elle, je suis chrétien et homosexuel. Ce n'est pas forcément facile à conjuguer, cela l'était encore moins en 1960.
    Je suis frappé par la capacité qu'elle a montré à vivre tout en vérité et jusqu'au bout. Soeur sourire est encore aujourd'hui plus porteuse d'évangile que les ors et sentences du vatican.

    Posté par zizou, vendredi 17 avril 2009 à 00:06
  • Vie Tragique d'une Sainte ?

    ommuniqué de Presse :
    Provenance : LES EDITIONS DU COMPAS
    Mail : editionsducompas@orange.fr
    A lire : pour tous ceux et celles et celleceux, qui ont de l'affection pour Jeannine
    BLOG : http://editionsducompas.midiblogs.com/
    Domaine : Littérature Française
    Genre : Biographie Romancée
    Titre :
    Dominique nique nique…
    (D’après la vie de Sœur Sourire)
    Auteur : Mathias Ollivier
    Le film, le Livre… Parution 29 avril 2009
    Accroche :
    LE TRAGIQUE DESTIN
    D’UNE SAINTE ?

    Posté par editionsducompas, vendredi 24 avril 2009 à 13:54
  • @Madeleine

    J'ai lu avec émotion le témoignage de Madeleine, soeur Dominicaine comme soeur Sourire. Il faut penser avec vous que beaucoup de gens d'Eglise dévoient la doctrine qu'ils sont sensés servir.
    Ce que vous décrivez est, hélas, le commun de tous types de communautés humaines (couvents, entreprises, association, etc.) mais extrêmement choquant au sein de celle pronant l'Amour et l'exemple de Jésus-Christ.
    Homo homini lupus est...

    Posté par caroline, dimanche 26 avril 2009 à 16:48
  • hommage

    j'ai entendu l'histoire de soeur sourire ce matin sur europe un ,commentée par Michel Drucker à l'occasion de la sortie du film,alors que je galèrais dans un bouchon sur l'A 25.Je connaisais la chanson pour l'avoir entendu par le passé mais j'ignorai tout de son histoire et en rentrant à la maison je me suis précipité sur l'ordi afin d'en savoir plus ,son histoire ma beaucoups touchée et je tenais à lui rendre hommage,c'est bien triste que sa vie s'achève ainssi abandonnée de tous,c'est un des nombreux témoignages de l'égoisme et de l'indifférence humaine et la religion catholique,une fois de plus, n'en sort nullement grandie,qui abandonne les siens dans la misère et les epreuves,honte aussi au fisc belge,à son acharnement et à ses oeillères

    Posté par dobi 59, lundi 27 avril 2009 à 16:53
  • Dégoûté, une fois de plus

    et retourné par le destin de cette femme admirable : encore une victime de la sacro sainte E(?)glise et de l'infinitude de son hypocrisie, sans parler de l'appât du gain...
    Je rapprocherais volontiers cet itinéraire précurseur de celui de Bernard Besret. Pardi, elle au moins mériterait d'être sur les autels!
    Excusez la virulence, c'est une réaction "à chaud"...

    Posté par Henri, mardi 28 avril 2009 à 03:01
  • @Madeleine

    J'assure avoir rédigé mon commentaire sans avoir regardé les précédents. Force est donc de constater que je ne suis pas le seul à être à la fois bouleversé et révolté par ce destin, en même temps magnifique et déplorable : l'ensemble du blog est un véritable élan du coeur!
    Je vous félicite pour votre démarche : recherche, courage et lucidité. La dureté de coeur de la religieuse questionnée m'horrifie (n'ayons pas peur des mots !). Quant au voile jeté sur cette "affaire", c'est au-dessous de tout...
    Avec une "méchante" perfidie et un gentil sourire je vous souhaite sincèrement de surnager dans ce "milieu"
    Amicalement

    Posté par Henri, mardi 28 avril 2009 à 03:35
  • Communautés et argent

    Le don de soi va de pair avec le don de ses biens dans les communautés religieuses ; pas dans toutes mais dans les trois quarts d'entre elles. Et les moyens pour amener un membre quelque peu récalcitrant à faire un don sont divers ; le plus commun étant de lui faire miroiter une carrière religieuse qui ne peut que le décider. Evidemment, si le frère ou la soeur ne persiste pas dans sa vocation, rien ne lui est remboursé ni rendu, un don restant un don, les précautions juridiques ayant été prises au moment de la donation pour empêcher toute contestation.

    Posté par nielrow, mardi 28 avril 2009 à 20:19
  • C'est quelqu'un !

    Comme j'aurais aimé la connaître !

    Posté par Inège, mercredi 29 avril 2009 à 17:02
  • Soeur Sourire

    Comme beaucoup de personnes je connaissais cette chanson mais j'ignorais la vie de "Soeur Sourire". Je suis retournée par cette histoire et surtout encore plus dégoûtée par cette sacro sainte église. Que ce soit dans le lointain passé (inquisition), un passé qui remonte à une 60aine d'années (Pie XII), ou tout ce qui à été fait ou dit récemment, comment peut on encore croire en de tels menteurs (des personnes qui osent prêcher l'amour envers son prochain, la simplicité, la pauvreté... et qui en fin de compte sont tellement "accro" à l'argent et au pouvoir que cela en devient indécent).
    Je suis athée depuis très longtemps et j'aurai toujours en tête une petite phrase de mon grand-père (qui avait été élevé par des religieux et en gardait un très très mauvais souvenir) : "Les cloches appellent les cons, cours y-vite" (désolée pour les croyants).
    D'autre part, je voudrai également féliciter Madeleine pour son message. Tant de personnes pensent comme vous et si peu osent parler. Vous êtes une femme entière, droite et surtout restez telle que vous êtes.

    Posté par Sylvia, jeudi 30 avril 2009 à 15:48
  • Pour info

    Voyez la critique du film sur "famille chrétienne....

    Posté par Henri, jeudi 30 avril 2009 à 19:30
  • Je suis triste!

    Je viens de découvrir la triste vie de soeur Sourie,j'aurais bien voulu la connaître;
    heureusement qu'il existe des gens comme elle.
    Je ne me lasse pas d'écouter sa voix cristalline et ses chants sont un râvissement
    J'ai vécu dans une communauté religieuse en tant qu'orpheline,les soeurs étaient mes anges ,j'en garde un bon souvenir.
    J'aime l'église,mais à ma façon,elle n'est pas que néfaste .
    Malheureusement le monde est truffé de >même dans la religion catholique;comment peut-on être à la tête de cette religion et se comporter de la sorte ?
    Honte au vatican!quand on voit les richesses amassées au fil des siècles ,on comprend!Bravo ! où est votre charité chrétienne?

    Posté par cocorene, dimanche 3 mai 2009 à 12:22
  • Triste en en colère

    Maxime, tu as raison de dire que l'Eglise, c'est nous! Mais que faire face à la hiérarchie qui te brise, te rejette! Homosexuel et catholique, je puis te dire que rares furent les chevilles ouvrières de notre Sainte Mère l'Eglise qui ne tinrent pas ce langage "oui, nous t'acceptnos, mais surtout ne passe pas à l'acte". Renoncer à soi-même alors que l'on bénit ceux qui forniquent à tout vent et qui font des enfants sans se préoccuper du lendemain.
    Je suis heureux de savoir que tu as été accueilli par une communnauté qui ne te rejette pas. J'en connais une aussi près de chez moi, où avec le groupe David et Jonathan nous organisons des week ends spirituels (car les gays ne font pas que niquer!) mais cette réponse reste marginale; la parole du magistère reste bien différente. Lorsque le pape va en Afrique et ne demande pas une limitation des naissances alors que la famine menace les populations, c'est pour moi une grande tristesse et une grande colère.
    Au moment où Soeur Sourire était au couvent, les choses allaient encore moins bien pour le renouveau de la foi. Embrigadée dans le formalisme des siècles passés, lequel revieni en force, comme si le latin était plus pur que le français... et les mains plus sâles que les lèvres!!
    le premier commandement que le Christ nous a laissé est bien "tu aimeras ton prochain comme toi-même" "il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis"... on ne dmeande pas à l'autre d'être ceci ou cela avant d'être son frère : on va vers lui; on lui tend la main; on partage son destin... Ce n'est pas ce que les autorités ecclésiastiques belges ont fait... je les laisse face à leur conscience...
    Certes, d'autres pans de la personnalité de Soeur Sourire peuvent expliquer son geste : pourquoi avoir sombré dans l'alcool? Pourquoi ?.. Pourquoi?... mais le triste résultat est là : notre soeur est partie faute de n'avoir pas trouvé des mains tendues et surtout des esprits ouverts qui n'ont pas reconnu la lumière innocente de son coeur, de son engagement.

    Tu es là-haut, ma soeur, à partager ton éternité avec le Bon Pasteur! Envoie-nous quelques petites notes.

    Posté par Gerdy, dimanche 3 mai 2009 à 17:33
  • Comme vous y allez !

    mon cher Maximus (toute modestie gardée).
    Il n'empêche qu'Indiens d'Amérique ou Noirs d'Afrique n'ont guère été "bichonnés" fut un temps ;non plus que, plus rapprochées, Jeannine Deckers, dont la voix trop prémonitoire fut étouffée par la bien-pensence qui avait si bien su en tirer profit, ou l'entourage de la gamine brésilienne...
    Par contre, des fascistes croates, Pinochet, des évêques négationistes, des divorcés célèbres se voient accorder l'absolution facile (vade in pace).

    Ces faits parlent d'eux-même sans nécessiter de développements superfétatoires !

    Posté par Henri, lundi 4 mai 2009 à 16:58
  • Pour des CD

    flgmusique vient de sortir 3 CD...

    Un nouveau livre sort ces jours-ci.

    2 BD sur Fluide glacial...

    Non, on n'aura pas totalement réussi à occultér sa mémoire !

    Posté par Henri, mercredi 6 mai 2009 à 00:10
  • Difficile d'être différent...

    Bonjour!

    Je viens d'aller le voir "Soeur Sourire" au cinéma et j'ai été touché par l'histoire de cette femme... même si le film ne semble pas toujours correspondre à la réalité historique.
    Votre article m'a permis de découvrir votre blog...
    Je profite de ce commentaire pour exprimer qu'aujourd'hui, en 2009, il est toujours difficile d'être différent. Et je connais trop bien ce problème...

    Bonne continuation!

    Jérôme

    Posté par Jérôme, lundi 11 mai 2009 à 19:10
  • Quel exemple...

    J'ai découvert avec tristesse l'histoire tragique de Soeur Sourire. Cette soeur a bercé mon enfance avec "Dominique"...
    Comment a-t-on pu faire preuve d'autant de cruauté à son égard ?
    Mais, j veux voir en elle une femme de foi et un exemple d'abnégation...
    De là-haut, continue à chanter petite soeur...

    Posté par Mgr Serge, mercredi 2 septembre 2009 à 22:23
  • demande de renseignements

    Qui peut me répondre?
    Ou Annie Pêcher a fait des études?
    Est ce elle qui aurait été à Frans Fischer?
    Année 1956 à 1960 plus ou moins ?

    Posté par Loulou, samedi 19 septembre 2009 à 16:47
  • Ceci n'est pas un commentaire aux derniers articles mais une question.
    J'avais connu votre site en cherchant des renseignements sur Sœur Sourire, mais ne m'étais pas limitée à cette page lorsque j'avais constaté la valeur de votre blog. (C'est en effet très rare de trouver un site qui allie la "belle plume", l'intelligence,le ton mesuré malgré l'importance des propos, et ... l'orthographe!)
    Mais je vois aujourd'hui que vous n'avez rien écrit depuis plus d'un an, je trouve que c'est bien dommage. J'espère qu'il ne vous est rien arrivé de fâcheux et qu'un jour vous reviendrez sur ces pages?

    Posté par helene, vendredi 8 janvier 2010 à 18:27
  • Salopes de dominicaines

    Salopes de dominicaines

    Vous avez tué cette malheureuse après l'avoir pressée comme un citron et vidée à sec pour en extraire tout le jus . Vous avez bu son sang .
    Bande de vampires !!!

    Vous êtes comme votre ordure de patron, c'est à dire "saint Dominique" , le créateur de la sinistre et tristement célèbre inquisition .

    A la ressemblance de Dominique, vous êtes des monstres et des assassins . Ca ne vous portera pas bonheur .

    Et puis Dieu n'existe pas ...

    Le citoyen Maurice

    Posté par Citoyen Maurice, dimanche 28 février 2010 à 22:59
  • je n'ai pas lu tous vos commentaires

    mais je je sais que je suis d'accord avec vous tous et surtout cette religieuse qui ose dire ce qu'elle voit tous les jours et toi Citoyen Maurice, tu as raison. on n'a rien changé depuis l'inquisition, de plus on s'agenouille encore devant le veau d'or (vaudoo, c'est bien de là que vient cette expression) qu'est le pape. Sachez bien que tout l'argent que se fait une communauté religieuse part au vatican et on doit s'agenouiller devant ce grassouillet personnage. il est certain que lui ne crève pas de faim et qu'il lui est facile de dispenser la bonne parole car tout le monde le sait bien, la parole est d'argent...je hais tout ce qui est religion et pourtant je suis profondément croyante, mais j'en ai trop vu à l'époque où moi aussi j'aurais aimé donner ma vie à Dieu. Soeur Sourire, ta chanson n'est pas ringarde et on continue de la chanter, tu es encore au top de tous les top 50. et merci de nous avoir offert ce film, merci à Cecile de France qui a su te faire revivre. tu seras un éternelle inspiration.

    Posté par ninibelle, samedi 31 juillet 2010 à 06:13
  • pour soeur sourire

    un petit pour vous dire que sa musique et genial je les ecouter hier franchement elle et tres bien felicitation pour cette chanson

    Posté par audrey, mardi 3 août 2010 à 07:57
  • à soeur Madeleine
    si je sais pas si un jour vous me lirez mais je suis tres touché par votre temoignage je souhaite que vous restiez comme vous êtes une soldate de Dieu afin de denoncer toutes injustices subies par ceux et celles qui prient pour nous

    Posté par jac, samedi 7 août 2010 à 07:54
  • rolex mens watches

    http://www.aupair-star.com
    the quality of our p90x workout DVD is very good.
    http://www.rolex-mens.com
    please believe me selecting our Watch is the best choice.
    http://www.itunes-gift-card.net
    our redeem itunes gift card are economical and practical.

    Posté par mumu, lundi 20 septembre 2010 à 09:34
  • very good

    With the development of tecnology and economy, more and more people tend to pay more attention to their body. They want to have better shape and healthier body. Here, I will introduce a good program to you—p90x price. from America.p90x price is classic training DVD which covers all manner of fitness methods. It include 13 p90x priceand beachbody complete training for 90 days. Please image that you will hve your dreamed body and shape in 90 days.There are also many other fasion sports included in p90x. they are waiting for you to find.
    How can you learning languages without Rosetta Stone Spanish. Here, I am not point the real stone in British Museum. The real rosetta stone is a stone that has Greek, Egyptian script and the words popular during that time.
    If you want to learn another language to improve yourself, you can choose this useful software Rosetta Stone Spanish to enhance your level of languages.
    itunes gift card,itunes code
    P90x extreme home fitness program
    Rosetta Stone Latin America
    use itunes gift card best buy

    Posté par p90x price, vendredi 24 septembre 2010 à 11:18
  • Félicitations

    Très touchant. Merci beaucoup.

    Posté par Montréal1, jeudi 21 juin 2007 à 18:19
1  2    Dernier »

Poster un commentaire