<body><script> dataLayer = [{ 'Zone':'BLOG', 'CategoryId':'20', 'pageSafe':'0', 'blogLastUpdate':'9999' }]; </script> <!-- Google Tag Manager --> <noscript><iframe src="//www.googletagmanager.com/ns.html?id=GTM-PXZQ89" height="0" width="0" style="display:none;visibility:hidden"></iframe></noscript> <script>(function(w,d,s,l,i){w[l]=w[l]||[];w[l].push( {'gtm.start': new Date().getTime(),event:'gtm.js'} );var f=d.getElementsByTagName(s)[0], j=d.createElement(s),dl=l!='dataLayer'?'&l='+l:'';j.async=true;j.src= '//www.googletagmanager.com/gtm'+'.js?id='+i+dl;f.parentNode.insertBefore(j,f); })(window,document,'script','dataLayer','GTM-PXZQ89'); </script> <!-- End Google Tag Manager --> <div id="fb-root"></div> <script type="text/javascript"> window.fbAsyncInit = function() { FB.init({appId: '116867175007475', status: true, cookie: true, xfbml: true, oauth : true, version : 'v2.7'}); FB.Event.subscribe('edge.create', function(targetUrl) {console.log(targetUrl.toLowerCase().indexOf("https://facebook.com")); _gaq.push(['_trackSocial', 'facebook', 'like', targetUrl]); if (targetUrl.toLowerCase().indexOf("https://facebook.com") == -1)$.get(CBVARS.URLROOT+'/cf/fe/remote/updatesharequeue.cfm?t=facebook&bid='+CBVARS.blog_id+'&u='+encodeURIComponent(targetUrl)); }); FB.Event.subscribe('edge.remove', function(targetUrl) {console.log(targetUrl.toLowerCase().indexOf("https://facebook.com")); _gaq.push(['_trackSocial', 'facebook', 'unlike', targetUrl]); if (targetUrl.toLowerCase().indexOf("https://facebook.com") == -1)$.get(CBVARS.URLROOT+'/cf/fe/remote/updatesharequeue.cfm?t=facebookunlike&bid='+CBVARS.blog_id+'&u='+encodeURIComponent(targetUrl)); }); }; (function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk')); </script> <div id="branding_bar" style="display:block;"><ul id="topnav"><li id="item_logo"><a href="http://www.canalblog.com" onClick="javascript:window.open(this.href);return false;"><img src="http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/bb-canalblog2.png" style="width:84px; margin:5px 0 0 0;" /></a></li><li id="item_form"> <form action="http://www.canalblog.com/cf/search.cfm" method="get" target="_blank"> <input type="text" id="q" name="q" class="text" value="" style="float:left;" /> <input type="hidden" value="87656" name="bid" /> <input type="hidden" value="Rechercher" name="searchBtn" /> <input type="image" style="height:19px; margin:1px 0 0 0;" src="http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/btn-submit3.gif" /> </form> </li><li class="item_left"><span><a href="http://www.canalblog.com/cf/contactAuthor.cfm?mid=73800&bid=87656" onClick="javascript:window.open(this.href);return false;" rel="nofollow">Contacter l'auteur</a></span></li><li id="blogsugitem" class="item_left"><a href="http://www.canalblog.com/cf/blogsuggest.cfm?bid=87656" class="cboxpopup" rel="nofollow">Envoyer à un ami</a></li><li id="sabitem" style="display:none;" class="item_left"><img src="http://www.canalblog.com/sharedDocs/images/sab.png" /></li><li id="item_share"></li><li id="item_close" ><img src="http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/frontend/fleche-haut.gif" /></li><li id="item_menu" style="display:none;"></li><li id="item_menu_2" class="item_right" style="display:none;"></li><li id="item_menu_3" class="item_right" style="display:none;"></li></ul></div><div id="branding_bar_closed" style="display:none;"><ul id="topnav_closed"><li id="item_open" ><img src="http://static.canalblog.com/sharedDocs/images/frontend/fleche-bas.gif" /></li></ul></div>

Un Blogue CathoGay

être homosexuel et catholique, sereinement

samedi 22 septembre 2007

458. garçons hyper sensibles

Les études sur le racisme sont très utiles pour comprendre les mécanismes d'autres discriminations, comme le sexisme ou justement l'homophobie. Évidemment, on pourrait simplement attendre que les scientifiques étudient directement l'homophobie. Mais dans ce domaine, on n'en est même pas encore à récolter des données. Par contre, pour le racisme, on a derrière nous des décennies d'études, en particulier aux États-Unis, mais aussi en français.

Or, voici un article qui m'a inspiré: selon deux psychologues américains, les victimes du racisme (en l'occurrence, les Afro-Américains) ont développé, au fil du temps, une sensibilité extrême aux plus petites attaques, au "racisme subtil". En fait, cette forme diffuse et light du racisme leur fait plus mal, parce qu'ils n'arrivent pas toujours à la démontrer (on ne les croit pas quand ils la dénoncent) et donc la combattre. Alors qu'au contraire les Américains blancs ne réagissent qu'aux cas extrêmes de racisme, trouvant que leurs compatriotes afro-américains sont parfois "exagérément susceptibles" et qu'ils "réagissent pour un rien". J'avais déjà entendu des commentaires semblables sur les Juifs ou même sur les femmes. Je vous traduit un passage que je trouve particulièrement précis:

"Comme on peut le lire dans le numéro de septembre du magazine Psychological Science, les bénévoles noirs, qui ont été témoins de décisions d'embauche à la fois injustes mais aussi ambiguës, réussissent moins bien les tests [qui sont décrits dans l'article] parce qu'une partie de leur ressources mentales étaient utilisées à s'expliquer ces injustices. Le plus intéressant, c'est qu'au contraire, les volontaires blancs étaient beaucoup plus sensibles au racisme "majeur" plutôt qu'aux discriminations ambiguës.

Les deux auteurs, Salvatore et Shelton, l'expliquent par le fait que les Blancs font rarement l'expérience d'un racisme vis-à-vis d'eux; ils ne remarquent même pas les formes subtiles de racisme. Et au contraire, ils se retrouvent tout à fait déstabilisés par le racisme "majeur". On constate que beaucoup de Noirs, par contraste, sont beaucoup plus capables d'affronter le racisme "primaire", dans sa forme la plus haineuse; au contraire, c'est le racisme allusif, constant, vague, toujours un peu "limite", qui les affecte le plus."

Et bien, je comprends parfaitement de quoi il s'agit dans cet article et je vois exactement parce que c'est la même chose que j'éprouve vis-à-vis de l'homophobie "light". Les déclarations d'homophobes "primaires", comme vous en connaissez en France, cela ne me fait plus rien. C'est comme les blagues les plus lourdes sur les pédé: elles glissent sur moi sans m'affecter. Par contre, l'humour "coup bas" m'énerve au plus au point.

Je suis souvent très remonté contre l'homophobie light, en particulier dans le monde catholique. Quand, par exemple, on suppose incidemment que les homo, forcément, sont de pauvres malheureux qui ont une âme torturée et infantile. Tous de pauvres narcissiques, à qui on ne peut pas faire confiance parce qu'ils sont dominés par leur "anormalité". Qui ne trouvent une raison de vivre qu'à singer les hétéro, comme dans le mariage ou la parentalité.

Un exemple? Quand on veut discréditer un homo dans un groupe, certains hétéro font ce petit geste du poignet qui suggère qu'il s'agit d'une tapette. Mais sans le dire, bien entendu, parce qu'on ne veut pas apparaître homophobe. Quand quelqu'un a des positions homophiles et qu'on laisse entendre que, forcément, c'est parce qu'il doit être quelque part homo.

Alors que, comme chacun sait, n'est-ce pas, ce sont les homophobes sur lesquels il faudrait avoir des doutes... Bon, d'accord, j'exagère. C'était pour rire.

Ou quand on dit sur le mode le plus mielleux, que l'homosexualité est une anormalité mais que, jamais au grand jamais jamais, on ne dira des homo qu'ils sont des anormaux. Parce qu'on a trop de respect pour eux, n'est ce pas. Ceux qui n'ont pas reconnu un certain évêque belge,... et bien tant pis.

Ceci étant dit, il y a donc bien une "hyper sensibilité" des victimes que les non-victimes ne comprendront jamais et qu'ils trouveront toujours un peu exagérée ou même énervante. Pour moi, c'est ce qui explique que beaucoup d'homo ont du mal à avoir des amis hétéro, même quand il s'agit d'homophiles. Ou qu'on les entend dire "tu ne peux pas comprendre" à leurs amis hétéro qui minimisent parfois leur susceptibilité. Ou quand des hétéro chuchotent à propos de leur ami homo qu'il ne faut pas "parler de ce sujet-là devant lui, ça va encore l'énerver".

La même "hyper sensibilité" qui fait que, dès le plus jeune âge, les homo deviennent des experts du mensonge, du camouflage, de l'écran de fumée, de la clandestinité et de la double vie. Car "tout" plutôt que de faire directement l'objet de cette homophobie latente et permanente. Mieux vaut que "les autres" ne sachent jamais, même si c'est au prix d'un peut d'homophobie apparente. Mieux vaut le placard que la pleine lumière.

Comme je les comprends! Parce que, pour ce qui est des placards, je suis encore abonné à plusieurs...

La question de la "fierté" (la fameuse pride) n'est donc pas secondaire. Ou, pour reprendre le langage chrétien, celui de la louange et de l'action de grâce. Vivre dans la honte, c'est forcément donner de la puissance à la plus petite expression d'homophobie. Tant qu'on ne s'apprécie pas, la moindre ombre nous lane dans la plus totale obscurité. Je suis parfois un peu sévère pour les associations homo catholiques qui se limitent à vivre uniquement la "croix" sans avancer vers la louange. Il est urgent qu'il y ait une association cathogay qui dise haut et fort que Dieu nous aime et nous apprécie "chrétiens et gay". Qu'il a une magnifique mission pour chacun d'entre nous, un bonheur qu'il nous charge de trouver et d'inventer pour nous et pour les autres.

Car si nous vivions dans la louange, en remerciant Dieu chaque jour pour le don de notre sexualité, ces quelques petites expressions diffuses d'homophobie ne nous toucheraient pas autant.

Alors, marre du discours homophobe, notamment dans l'Église Catholique? Essayez la louange. Vivez comme si vous étiez déjà "dans le Royaume". Ou, pour le dire autrement: essayez la foi en Jésus Ressuscité qui a vaincu le mal, y compris la mort. Car tant que l'homophobie, même light, nous atteint, c'est que nous n'arrivons pas à croire que le Christ l'a déjà vaincue. Non pas "la vaincra un jour" (dans un futur plus ou moins proche) mais bien, j'insiste "l'a déjà vaincue" le jour de sa résurrection.

Et pour vous montrer ce que c'est qu'une véritable estime de soi, je vous laisse avec les membres de la très secrète société du Klan rose, parce que les membres sont tous des Noirs gay et juifs. C'est bien sûr de la dérision. Il faut qu'ils soient vraiment gonflés...

pink_klan_2

Posté par cathogay à 22:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire